Pour les PASSIONNÉS des chiens

Physique

Ce chien de taille moyenne est doté d’une silhouette légère et longiligne. Malgré son allure plutôt fragile, son physique est doté d’une très grande résistance. D’un aspect très élancé, sa constitution sans graisse laisse facilement entrevoir sa musculature sèche et bien développée de même que son squelette fort et également très bien développé. Ce superbe spécimen canin possède un physique totalement conçu pour la chasse qui est perceptible bien aisément au travers de sa peau.

Le Podenco canario appartient, selon la nomenclature FCI, au Groupe 5 des chiens de type Spitz et de type primitif, à la section 7 du type primitif – Chiens de chasse, et il porte le # 329.

Sa taille fait environ dans les 55 à 64 cm (22 à 25 pouces) pour un mâle adulte tandis que celle de la femelle fait approximativement dans les 53 à 60 cm (21 à 24 pouces). Son poids, chez le chien adulte, fait approximativement dans les 25 kg (55 livres) autant chez le mâle que chez la femelle.

La couleur de sa très jolie robe est essentiellement dans le rouge et blanc pouvant varier dans les nuances d’un rouge plus ou moins intense allant de l’orange au carmin dont toutes les combinaisons possibles sont admises. Le court poil de sa robe rouge et blanche est lisse, fourni et bien serré. Sa tête au crâne plutôt aplati possède un stop assez peu marqué. Ses yeux de couleur sombre sont petits et en forme d’amande. Ses larges oreilles portées bien dressées sont assez grandes. Sa truffe est de couleur chair. Sa queue est levée en forme de faucille ou pendante et ne descendant guère plus bas que le jarret.

Caractère

Dynamique, courageux, ardent, agité et affectueux, le Podenco canario est doté d’un bon caractère tout en étant d’un tempérament assez fougueux.

Son éducation et sa socialisation doivent être adéquates et menées avec fermeté.

Origine

D’origine très ancienne, l’ancêtre du Podenco canario aurait été importé d’Égypte par les Carthaginois, les Grecs, les Phéniciens et même par les Égyptiens eux-mêmes. Même s’il est connu des Égyptiens depuis l’Antiquité, il aurait fait son entrée dans les Canaries autour de 1000 ans avant J.-C. Cette race ancienne vieille d’environ 7 000 ans trouve de nombreux vestiges de ces effectifs sur les statues, gravures et bas-reliefs provenant des tombes d’anciens pharaons se retrouvant dans de célèbres musées européens comme par exemple, le British Museum ou même le Louvre.

L’ancêtre de ce petit Lévrier évolua différemment selon sa région d’élevage. Aux Canaries, les spécimens évoluèrent vers le Podenco canario, dans les Baléares vers le Podenco d’Ibiza, sur l’île de Malte vers le Chien du pharaon et en Sicile vers le Cirneco de l’Etna.

Ce magnifique spécimen canin possède des aptitudes extraordinaires pour la chasse. Il s’adapte très facilement à tous les terrains, peu importe la difficulté. Employant son ouïe, sa vue et son prodigieux flair, il peut supporter très aisément toutes les variantes de température le rendant apte à chasser à la tombée de la nuit comme à la pointe du jour. Ce chien courant est tout à fait adapté pour la chasse au lapin.

En plus de ces belles qualités de chasseur, il possède de très belles aptitudes comme chien de compagnie en faisant un très agréable compagnon de vie s’adaptant à toutes les situations familiales.

Santé

Ne souffrant d’aucune pathologie particulière ni d’aucune maladie congénitale, les effectifs sont généralement robustes et très solides. Le Podenco canario est rarement malade, jouissant habituellement d’une excellente santé. Les spécimens profitent également d’une très belle longévité.

Son espérance de vie possède une moyenne allant de 12 à 15 ans.

Entretien

Malgré son poil court, un bon brossage régulier est nécessaire afin de maintenir sa jolie robe propre et en bonne santé. Aucun autre entretien plus particulier ne lui est cependant nécessaire.

Conseils

Dynamique, agité et parfois nerveux, ce Lévrier de taille moyenne est un chasseur né. Tout chez lui est conçu spécialement pour la chasse, principalement pour celle du lapin. Son physique de même que son tempérament en font un excellent compagnon très efficace pour les amateurs de ce sport tant recherché. Son sens de l’odorat particulièrement développé fait qu’il peut travailler dans toutes sortes de conditions pouvant détecter la présence du gibier dans les buissons épineux, les tas de cailloux, en bordure des terres labourées, dans les lézardes des murs ainsi que dans les fentes naturelles de tous les terrains. Une fois débusqué, cet excellent chien pisteur prend généralement le lapin dans sa gueule.

Chien de chasse dans l’âme, il fait également un excellent compagnon de vie très apprécié. Compatible avec toutes les situations familiales, il est généralement bien équilibré en famille. Appréciant le contact de tous, même celui des enfants, il fait preuve d’une grande patience à leur égard malgré qu’il soit parfois un tantinet nerveux.

Très attaché à sa famille, il a tendance à être plutôt réservé avec les inconnus. Jamais agressif, il se garde tout de même une certaine réserve face à tous les étrangers pénétrant sur son territoire. Très proche des siens, il demeure en tout temps plutôt méfiant envers les nouveaux venus.

Doté d’un tempérament très fougueux, le Podenco canario possède une belle énergie et une grande endurance. Son éducation doit être ferme et doit débuter très tôt afin de bien endiguer cette fougue et de bien contrôler les impulsions de ce magnifique spécimen canin. Sa socialisation doit être entreprise très tôt également et elle doit viser à réfréner cette crainte naturelle des étrangers afin d’éviter qu’elle ne s’accroisse en vieillissant.

Sa socialisation et son éducation sont généralement aisées car il est très intuitif et très intelligent comprenant donc rapidement ce que son maître attend de lui. Son fort instinct naturel pour la chasse rend difficile la cohabitation avec les autres animaux domestiques. S’il doit fréquenter d’autres espèces animales vivant dans la maisonnée, sa socialisation précoce est alors indispensable.

Par sa taille et son bon caractère, il peut vivre n’importe où tant qu’il peut bénéficier d’un exercice adapté à sa condition et à sa grande énergie. N’étant pas un chien très aboyeur, la vie en appartement ne lui cause aucun problème et il peut facilement s’adapter à tous les genres de propriétaires.

Malgré qu’il soit un chasseur hors pair, dans sa région natale des îles Canaries la chasse au lapin se fait en association avec le furet qui est également un chasseur né. Les deux espèces, travaillant très bien ensemble, forment une équipe du tonnerre augmentant ainsi les chances du chasseur de bénéficier d’une excellente journée de chasse.